Prix Femina Etranger 2018 : McDermott : La neuvième heure

Autor(en):
Verlag:
ISBN: 9782710385646
Erschienen: 
23.08.2018
Seiten: 
282
Gewicht: 310 g
Abmessungen: 22 cm × 14.2 cm × 2 cm
Preis:
22,50€

Jim agite doucement la main en refermant la porte derrière sa femme Annie qu'il a envoyée faire des courses. Il enroule alors soigneusement son pardessus dans le sens de la longueur et le pose au pied de cette même porte. À son retour, c'est un miracle si Annie ne fait pas sauter la maison entière en craquant une allumette dans l'appartement rempli de gaz.

Les chevilles enflées après une journée à faire l'aumône, soeur Saint-Sauveur prend la relève des pompiers auprès de la jeune femme enceinte et des voisins sinistrés de ce petit immeuble de Brooklyn. La nouvelle du suicide étant déjà parue dans le journal, elle échouera à faire enterrer Jim dans le cimetière catholique, mais c'est très vite toute la congrégation qui se mobilise : on trouve un emploi pour Annie à la blanchisserie du couvent où sa fille Sally grandit sous l'oeil bienveillant de soeur Illuminata, tandis que soeur Jeanne lui enseigne sa vision optimiste de la foi. Et quand cette enfant de couvent croira avoir la vocation, c'est l'austère soeur Lucy qui la mettra à l'épreuve en l'emmenant dans sa tournée au chevet des malades. « Si j'étais Dieu, avait coutume de dire soeur Saint-Sauveur, je ferais les choses autrement. » À défaut de l'être, les Petites Soeurs soignantes des Pauvres Malades, chacune avec son histoire et ses secrets, sont l'âme d'un quartier qui est le véritable protagoniste du roman d'Alice McDermott.

« Il y a tant de manières de lire ce beau roman : comme une tragédie grecque, un récit faulknérien, un conte gothique à la Flannery O'Connor, ou comme un roman irlandais dans la tradition d'Anne Enright ou de Colm Tóibín dont les phrases brûlent sur la page. Mais c'est aussi une histoire d'amour. » Lily King, The Washington Post.

« Alice McDermott a pris le risque d'écrire sur les bonnes soeurs, et ça en valait très largement la peine. » Mary Gordon, The New York Times.

Prix Femina Etranger 2018